Merci à Olivier Lejeune pour son soutien

Pourquoi une pièce de théâtre

Je suis Antoine Maldémé, président de l’association « Le souffle de l’espoir » qui existe depuis 2015, elle a pour but de valoriser des personnes en situation de handicap.

Cette année, nous avons choisi une mise en lumière différente, et c’est à travers une pièce de théâtre (tout public) que nous voulons sensibiliser l’opinion, à travers les ressentis des personnes face au handicap.

Nous souhaitons aider une personne en situation de handicap, en lui faisant profiter d’une partie de nos bénéfices, pour l’accompagner dans son projet.

Si  cela vous intéresse, contactez-nous et nous vous ferons parvenir dossier de candidature.  Attention un seul projet sera retenu par ville. 

Le projet

Après avoir écrit mon livre, mon histoire, j’ai réfléchi à l’idée de mettre en place une pièce de théâtre. Nous avons écrit la dramaturgie adapté d’un chapitre du livre.

Ce projet est porté par des comédiens et comédiennes amateurs et semi professionnels de la région, je souhaite grâce à ce projet donner de la visibilité aux talents mâconnais, le plus loin et le plus haut possible.

Nous partageons dans cette pièce, les émotions telles que : la peur, le chagrin, la colère et le désespoir que chaque personne peut ressentir lorsqu’une tragédie arrive et aussi le vécue d'une famille et des amis pendant une période d’hospitalisation, mais surtout le combat, le soutien et l’espoir.

Bien souvent, nous ne voyons qu’une victime, celle qui a subi, celle qui est allongée sur le lit d'hôpital. Hors, nous occultons l’aspect psychologique qui touche aussi les personnes proches, comme Blandine, qui est aussi très affectée dans cette épreuve.

Nous vous invitons à venir voir cette tranche de vie d’un tétraplégique qui un jour a décidé de se relever et de remarcher.

« Les personnages et des situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

Le synopsis

Des liens d’amitié se sont tissés au fil des années dans ce club de moto, mais une tragédie va venir bouleverser ce petit monde. Vincent est victime d’un grave accident, mettant en cause Blandine. Il se réveille immobile sur un lit d’hôpital, le diagnostic est sans appel : tétraplégie. Sa famille et ses amis sont dévastés par ce qui arrive.

Françoise ne veut pas croire au handicap de son fils. Refusant la réalité, cette femme brisée, va crier haut et fort la haine qu’elle a désormais pour Blandine. Michel, le père de Vincent est plus mesuré, pris entre le marteau et l’enclume. Tout en soutenant son fils dans cette épreuve, il relativise les propos virulents de sa femme vis-à-vis de Blandine. Sophie malgré le chagrin éprouvé pour son frère alité dans cette chambre d’hôpital, garde son énergie, elle apaise et essuie les pleurs. Entre sa mère, son père, Vincent et Blandine, Sophie temporise. Blandine elle, rangée par le remord devant  ce drame, dépassée et se faisant la plus discrète possible, se cloitre chez elle, dans son salon, et se réfugie petit à petit dans l’alcool. Bruno, l’ami de toujours, égal à lui-même, garde son humour corrosif. Il navigue entre chez Blandine et l’hôpital, essayant de détendre l’atmosphère pesant qui règne ici et là. Son humour n’est pas forcement bien perçu par tout le monde.

N’oubliant jamais que dans les accidents de la vie, tout le monde à différents niveaux, est victime, et que chacun à sa façon, comme il peut, survit ou pas à ces épreuves.

C’est aussi dans la force de chacun que l’on puise toute l’énergie nécessaire pour surmonter son handicap, ses souffrances physiques, psychologiques, et se reconstruire petit à petit, jour après jour.

Cette Histoire est vraie. Aujourd’hui Vincent (re) marche, un peu « tordu », comme la vie.

Directeur artistique & comédien de la pièce

Jacques-Olivier ENSFELDER est un artiste dramatique, alliant le métier de comédien, de metteur en scène, de professeur de théâtre et de directeur artistique. Il est également Auteur et Poète.

Passionné par l’écriture de films, il est récompensé 2 fois comme meilleur scénariste pour « Message Mécanik » du prix HOHOHA au festival de Cannes et de Créole en Court aux Antilles, et bénéficiera d’une résidence d’auteur au Centre Culturel du Moulin d’Andé.

C’est à 13 ans qu’il monte sur les planches pour jouer son premier rôle dans la compagnie professionnelle TÉAT LARI dans « Vivre ou Mourir » de Vincent Placoly au festival caribéen de Theâtre, puis à 14 ans dans « Man Chomil » de Georges Mauvois avec la troupe du « Poutchy pa Téat ».

De 1990 à 1993 il suit des études de théâtre à « L’école Supérieure d’art dramatique de Paris  » dirigée par Pierre Debauche .

Formé à la Scène Nationale d’Angers par Bernard Grosjean sur « L’art et la manière d’intervenir en milieu scolaire », Jacques-Olivier Ensfelder se voue depuis de belles années à initier jeunes et moins jeunes, élèves des écoles primaires ou lycées, ou encore adultes, à l’art du théâtre. C’est en intervenant pour les options théâtre du lycée Schoelcher et du Couvent de Cluny que s’affirme cette réelle vocation. Soutenu par la DRAC et l’éducation nationale Outre-mer, il dirige de nombreuses formations à l’intention des élèves et des enseignants sur les techniques et approches initiatiques du théâtre. Il enseigne également le théâtre pour des centres culturels de nombreuses villes. Il est aussi sollicité par de nombreux organismes et entreprises pour des Masterclass autour du corps, de l’espace, du langage, de la confiance en soi, de la prise de parole en public, ou encore sur le langage verbal et non verbal, et tout cela dans la joie et l’harmonie.

Depuis il interprète de nombreux rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision.

Sa devise d’artiste : « il vaut mieux viser la perfection et ne pas l’atteindre que viser l’imperfection et l’atteindre ».

Mise en scène

Avec les bons conseils de Fayçal Bouhassoun.

Fayçal a commencé avec nous au tout début de cette aventure, il avait le rôle de Vincent et nous a beaucoup aidé pour la mise en scène de cette pièce de théâtre. il a dû arrêter pour des études de réalisateur de films,  qu'il a d'ailleurs réussi. 

Les Comédiens

  • Dans le rôle de Bruno (1) Mathieu Guy

  • Dans le rôle de Vincent(1) Sif-Dine Kaboom

  • Dans le Rôle de Michel Jacques Olivier Ensfelder

  • Dans le rôle de Véronique Nadine Tuison

  • Dans le rôle de Blandine Maryse Souverain

  • Dans le rôle de Florence Isabelle Durendez

  • Dans le rôle de Sophie Christelle Lavevre

  • Dans le rôle de Françoise Stéphanie Pignet (2)

Les Danseurs

  • Mickaël Scholl

  • Marine

  • Axel Maldémé

Les Mucisiens

  • Sébastiano Rosello

  • Los Kemados