Pourquoi une conférence

5. mai, 2021

Les terminales s'engagent !

Pendant l'année scolaire 2020-2021, Sandra Thillier, journaliste de Radio Aléo, anime le MAP dans les 2 classes de Terminale Bac Pro SAPAT de la MFR de Pont de Veyle. Cet atelier a pour thème la Sécurité Routière, et il s’inscrit dans le Plan Départemental d’Actions de Sécurité Routière mis en œuvre par la Préfecture de Saône-et-Loire. C’est la 4è année que Radio Aléo s’engage sur ce thème.

Sensibilisation à la sécurité routière, découverte des médias, appréhension des outils de sensibilisation... Les élèves ont pu bénéficier de séances théoriques et pratiques. Cet atelier pluridisciplinaire leur a  permis de travailler posture vocale et corporelle, expression écrite et orale, recherche et synthèse, imagination...

Notre objectif était de leur apporter les compétences nécessaires à la réalisation de leurs propres actions de prévention. La démarche a été proposée en 3 étapes : réalisation de spots de sensibilisation radio, création d'ateliers originaux à destination des collèges et enregistrement d'émissions radio (témoignages/interviews).

12. juin, 2020

Le retour d’un professeur dans un collège
Lors du récit de son expérience, retranscrite dans son livre Un souffle d’espoir Antoine raconte son incroyable aventure suite à un dramatique accident de moto.
Le pas hésitant, les mots parfois bloqués dans la gorge, mais un regard toujours plein de vie ; c’est dans ce contexte que soixante élèves des classes de 1GEA1 et 1GEA2, répartis en 2 groupes, ont été accueillis par Antoine.
C’est en toute simplicité, sans tabou et avec sincérité, qu’Antoine a partagé durant près de deux heures « son bout chemin ».
« Histoires ordinaires » d’une personne en situation de handicap : « j’avais honte de me faire laver par des aides-soignantes plus jeunes que moi ; j’étais la cible de regards de pitié, de discrimination de la part des gens dits normaux ; j’ai compris ce que « être exclus de la société » voulait réellement dire, me rabaissant parfois, à payer les tournées dans les bars à ces soit disant amis pour qu’ils m’emmènent avec eux et que je ne me retrouve pas seul… J’ai aussi fait souffrir mes proches ; ces proches, compagnons d’infortune et victimes malgré eux, oscillant entre larmes et dépression ; j’ai eu tant de fois l’envie de mourir, je souffrais, mais je ne me suis rendu compte que bien plus tard à quel point eux aussi avaient soufferts. Et oui, on emporte toute sa famille et ses amis dans l’accident ».
Puis « au fond du trou, là où ne vit plus aucun espoir et où règne la mort, mon mentor, ce kiné plein de vie, de bonté et de bienveillance, aveugle de naissance, m’a montré la voie. Un bouleversement s’est alors s’opéré en moi, au milieu des ténèbres, sur le sol aride et volcanique de mon âme, l’espoir s’est mis à renaître ».

Parfois mal à l’aise, les élèves ont été émus face à ce récit alternant pudeur et réalité crue. Les élèves ont été captivés par ce témoignage fort et prenant. Le rôle éducatif de l’école, au-delà de l’aspect réglementaire, revêt surtout un aspect humain.
Il est évident qu’une intervention comme celle d’Antoine permet de « toucher » les jeunes, bien plus que de longs discours académiques parfois un peu théoriques. Nous souhaitons plein de courage à Antoine pour l’échéance médicale de fin de semaine. Encore merci pour ta générosité et au plaisir de partager à nouveau ce souffle de vie et d’espoir à tes cotés.
Sébastien.

19. nov., 2018

J'ai reçu l’agrément pour faire des conférence dans les lycées et collèges