Présentation du futur Film " le souffle de l'espoir "

À la suite d’un grave accident de moto, je me suis retrouvé tétraplégique.
J’aimerai vous faire vivre mon combat pour me retrouver debout.

Dans ce film je veux partage les émotions telle que :
La peur Le chagrin La colère Le désespoir, que l’on ressent lorsque votre vie bascule.

L’impuissance face à ce qui vous arrive, et la crainte de devoir laisser sa vie entre les mains des autres.

Je vous faire vivre aussi à travers ce film les ressources inestimées que l’on peut trouver au fond de soi et surtout vous dires qu’il faut se raccrocher aux moindres espoirs que la vie peut nous offrir.

Je vous fais vivre dans ce film cette tragédie vécue par ma famille :
La tristesse d’un père et d’une mère La force d’une sœur La culpabilité comme le soutien d’amis très proche.

Je vous montre aussi les différents états émotionnels qui s’enchainent. Comme : LE RIRE LA JALOUSIE L’ADMIRATION
LE CAPRICE LE DÉSINTÉRESSEMENT

Je vous raconte mes anecdotes avilissantes que j’ai pu rencontrer

Je veux aussi vous montrer que l’accident ou la maladie s’inscrivent comme une écorchure ! Il faut se reconstruire et surtout reconstruire sa propre identité !

C’est un duel permanent entre ce que j’étais et ce que je suis devenue !

Je veux aussi dire aux personnes qu’il faut toujours rester positif, il y a un mot que je disais souvent, un simple petit mot qui est tellement nécessaire pour se reconstruire c’est le mot : possible ! Combien de fois j’ai entendu dire ce n’est pas possible on ne peut pas. L’impossible est un obstacle, alors pour le franchir il faut le rendre possible. Il faut toujours se battre devant l’impossibilité afin de gagner et crier « victoire »

Dans cette aventure le retour en arrière est impossible. Ce que je sais, c’est que ma vie a pris un nouveau virage, cette destruction m’avait rendu plus fort.

Pour la petite Histoire

Le scénario fini, on ne peut pas en dire plus pour l’instant de façon à bien le protéger. Je peux simplement vous dire que le scénario est d’après une adaptation du livre « Le souffle de l’espoir »

         En 1988, je tenais un journal intime que j’avais appelé « Pourquoi pas moi ». J'avais ce cahier sur ma table de chevet et au fur et à mesure des journées passées, j’écrivais mes exploits, mes ressentis, mes humeurs, mes progrès. Puis je l’ai laissé au fond d’un placard pendant plus de 25 ans ! C’est en 2014,  à la suite d'un congé sabbatique d’un an, j’ai décidé avec la complicité d’Agnès Despres de reprendre ce manuscrit et de le romancer. Nous avons travaillé dessus presque tous les jours, et ceci jusqu’à sa sortie en février 2015. Plus d’une année de travail. Ceci m’a replongé dans le passé, dans la douleur, dans des scènes que j’en avais même parfois oubliées l'existence. 

            Celui-ci raconte le combat que j'ai mené pour me tenir à nouveau debout. Effectivement après cet accident je me suis retrouvé tétraplégique. C'est avec plein d'émotions que je me livre et que je raconte mon parcours. C'est un combat, une épreuve de la vie, un témoignage, mon témoignage ! Cette histoire entre, une amie, mon meilleur ami, ma famille, un brancard, une maison de rééducation !

 

            Cette histoire je la raconte, comme je l'ai vécu, avec mes mots, avec mon cœur. C'est un cauchemar, une souffrance que je délivre, à travers une blessure, que je fais vivre. C'est à l'âge de vingt-deux ans qu'a débuté cet incroyable parcours d'une tête sans corps. C'est au carrefour de mes prouesses que je soupire, je bois mes larmes, je bois mon mal. J'ai dévêtu mon cœur et mon corps. Je me suis cherché, je me suis trouvé.

 

            Aussi nous avons fait ce livre, afin de redonner de l'espoir, du courage aux personnes qui mènent une lutte contre la maladie, la souffrance, le handicap. Nous aimerions aussi sensibiliser les gens, leurs dirent qu’à travers ce handicap, il y a une souffrance physique, mais également une souffrance morale et cette dernière est moins supportable. Cette souffrance morale est souvent liée aux regards des autres, des regards aux quotidiens qui se portent sur moi, qui me fixe, des personnes qui se retournent sans aucun complexe à mon passage. Malheureusement, ce genre de comportement vient me rappeler, qu’il y a une différence, ce qui déchaine en moi de la haine ou un mal-être indéfinissable. C'est une lutte en permanence pour s'intégrer à cette société.  Le regard sur les handicapés est par certains aspects encore très arriéré dans notre pays.  Dans ce livre, je raconte également des épisodes de désolation que j’ai vécus. Certaines prêtent à rire, d’autres sont insupportables, voire dramatiques !

 

Je fais beaucoup de conférences dans les lycées, les collèges, pour raconter mon histoire, pour faire passer un message à nos jeunes, un message de combat, d’espoir. Je leur dis aussi qu’il ne faut jamais baisser les bras quoiqu’il arrive. Je me bats aussi pour vaincre les différences. Je fais des journées de prévention routière avec les gendarmes (port du casque et les dangers à deux roues). J’aime faire ce que je fais, car ils m’écoutent toujours avec sensibilités. Après cette rencontre un débat s’anime et beaucoup de jeunes viennent me voir et me racontent à leurs tours leurs histoires qui sont bien souvent liées au handicap. J’ai beaucoup de retour positifs, des petits messages spontanés sur ma page Facebook, de la part des élèves, cela me touche vraiment et me donne envie de continuer.

            Beaucoup de lecteurs de notre livre et des personnes lors de mes conférences me suggèrent d’en faire un film, je trouvais l’idée bonne, par contre irréalisable. Je m’y suis quand même un peu intéressé, j’avoue sans trop y croire !  Finalement à force de faire des demandes par le biais de différents réseaux sociaux, j’ai eu une réponse à ma grande surprise. Un scénariste Thierry Lorgeoux s’est intéressé à mon histoire, à notre livre, il m’avait contacté il y a presque un an maintenant et nous avons signé une convention. Il a bien travaillé sur le scénario, beaucoup d’échange entre nous, de correction et nous sommes tombés d’accord pour le finaliser.

 Et le plus dur comme vous le savez, reste maintenant à trouver un producteur qui veut bien nous suivre dans cette aventure.

Nous travaillons en ce moment sur le synopsis afin de le présenter à différents producteurs, dans l’espoir, qu’ils seront preneur !  

Le scénario est prêt, on recherche un Réalisateur et un Producteur.